« Dans quel monde voulons-nous vivre ? »

Nouvelle économie, nouvelle écologie  Abonné

Publié le 05/10/2015

D’emblée, la pensée se fait altière et prospective avec Jacques Attali, qui se demande « Que sera le monde en 2030 ? » Une prise de conscience de l’avenir est indispensable, qui conditionne la survie même de l’humanité. Au fait, comment prend-on ici et maintenant conscience de ce qui sera dans quinze ans ? En étant dès maintenant un « acteur du changement », répond Jacques Attali, qui, plus concrètement, campe la contradiction que représente un marché mondial et la démocratie locale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte