Une exposition virtuelle

Notre-Dame en 120 œuvres

Par
Renée Carton -
Publié le 21/04/2020
Un an après l'incendie qui a ravagé la charpente et la flèche de Notre-Dame, Paris Musées propose de redécouvrir son histoire à travers 120 œuvres conservées dans les musées de la Ville.
Charles Frechot, 1833

Charles Frechot, 1833
Crédit photo : MUSÉE CARNAVALET

La restauration est loin d'avoir commencé, les travaux sont interrompus, mais la reconstruction en cinq ans est toujours l'horizon espéré. En attendant, une exposition en ligne retrace « l'histoire singulière d'une cathédrale devenue le symbole d'une nation » grâce à 120 reproductions d'œuvres (parismuseescollections.paris.fr).

Peintures, illustrations, gravures, vidéos et même vues stéréoscopiques animées évoquent les événements, les grands personnages, la place et le rôle de la cathédrale, dont la construction a été lancée au XIIsiècle par l'évêque Maurice de Sully et qui est resté jusqu'à la construction de la tour Eiffel le plus haut monument de la capitale. Entre autres témoignages du chemin qui va de l'église paléochrétienne au monument historique, les processions pour sainte Geneviève, la protectrice de Paris.

À la Révolution, la cathédrale est pillée, avant d'être intégrée aux biens nationaux. Pendant quelques années, elle est le siège du nouveau culte athée de la Raison. Avant que le Concordat de 1801 rétablisse le culte catholique. Au XIXe siècle, le célèbre roman de Victor Hugo lui vaut une nouvelle gloire. Elle devient le lieu des funérailles nationales (dont celles de Louis Pasteur en 1895 et d'Émile Roux en 1933), de célébration des victoires (la Libération de Paris).

On découvre aussi Notre-Dame comme objet mathématique, utilisé en 1702 par Allain Manesson-Mallet pour une démonstration de trigonométrie, et monument de référence pour de grands projets.

Ce parcours en ligne précède l'exposition « Notre-Dame de Paris de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-Duc », prévue à la Crypte archéologique de l'Île de la Cité, laquelle devrait rouvrir dès que la situation sanitaire le permettra.

R. C.

Source : Le Quotidien du médecin