Les films de la semaine

Mary Stuart, le combat d'une femme

Par
Renée Carton -
Publié le 28/02/2019
Cinéma-Mary Stuart

Cinéma-Mary Stuart
Crédit photo : FOCUS FEATURES LLC

Marie Stuart et Élisabeth Ire d'Angleterre ont été maintes fois représentées à l'écran, la première sous les traits de Katharine Hepburn ou Vanessa Redgrave, la deuxième incarnée notamment par Bette Davis ou Cate Blanchett. S'appuyant sur la biographie publiée en 2004 par l'historien John Guy, qui apporte un nouveau regard sur le personnage, « Marie Stuart reine d'Écosse » est centré autour de ces deux femmes, rivales certes, mais aussi d'une certaine manière solidaires de par les sacrifices qu'elles doivent faire pour régner.

Les producteurs Tim Bevan et Eric Fellner (Working Title), déjà à l'origine des deux films sur Élisabeth avec Cate Blanchett (1998 et 2007), ont choisi une réalisatrice venue du théâtre, Josie Rourke, directrice d'une prestigieuse scène londonienne, The Donmar Warehouse. Sa mise en scène théâtrale, au meilleur sens du terme, utilise au mieux les moyens mis à disposition de cette production ambitieuse, dans les scènes collectives comme dans les moments intimes.

De landes écossaises en palais royaux, le film nous entraîne au milieu de mille intrigues, pas toujours faciles à saisir quand on n'est pas familier de l'histoire britannique. Mais peu importe, car on suit parfaitement l'itinéraire psychologique de la reine au destin tragique. D'autant qu'elle est incarnée par Saoirse Ronan, qu'on avait déjà applaudie notamment dans « Brooklyn » ou « Ladybird » et qui se révèle… impériale. Margot Robbie, en Élisabeth, n'est pas en reste. Décors et costumes sont somptueux et partie prenante de l'action, qui ne laisse guère de répit. À voir.

Chine, virtuel, banlieue

À voir aussi, sur la Chine contemporaine, « les Éternels », de Jia Zhang-Ke. Le film met en scène une femme amoureuse – du chef de la pègre locale de Datong, dans le Shanxi. C'est Zhao Tao, la compagne du réalisateur. On va suivre l'évolution de son personnage pendant une quinzaine d'années, au fil d'événements violents, de réaménagements amoureux et de déplacements d'une province à l'autre. Ce qui permet au réalisateur d'« A Touch of Sin » et d'« Au-delà des montagnes » d'ausculter une nouvelle fois son pays. Longuement (2 h 15), mais de façon toujours aussi aiguë et passionnante.

Retour en France avec « Celle que vous croyez », de Safy Nebbou avec Juliette Binoche, d'après un roman de Camille Laurens. Claire, professeur d'université, la cinquantaine, crée un faux profil sur les réseaux sociaux, celui d'une femme de 24 ans, et va tomber amoureuse du jeune homme avec lequel elle noue une relation virtuelle… Sujet de société et suspense réunis.

« Jusqu'ici tout va bien », comédie de Mohamed Hamidi, dont on avait aimé « la Vache », permet de retrouver Gilles Lellouche. Il incarne le patron d'une agence de communication parisienne branchée contraint pour des raisons fiscales d'aller installer son entreprise en banlieue ; un jeune du coin (Malik Bentalha) va tenter d'apprendre aux bobos les codes locaux. Pour le réalisateur, « si on ne peut même plus rire de nous-mêmes, c'est qu'on a tout perdu ».

Côté documentaire

Le nouveau film de Nanni Moretti, quatre ans après « Mia Madre » est un documentaire. « Santiago Italia » raconte comment, au Chili en 1973, après le coup d'État militaire de Pinochet, l'ambassade d'Italie a ouvert ses portes et accueilli des centaines de demandeurs d'asile. « Une belle histoire italienne d’accueil et de courage, un exemple de la façon dont les individus peuvent faire la différence », selon le cinéaste italien, toujours engagé.

Photographe de mode, Bruce Weber signe « Nice Girls don't stay for Breakfast », portrait d'un Bad Boy, Robert Mitchum, autour d'entretiens avec l'acteur réalisés en 1991, avec des extraits de films et des témoignages. Et pour les passionnés, un beau livre, « Mitchum x Weber », avec des clichés souvent inédits et des images d'archives (La Rabbia, diffusion Actes Sud, 68 p., 30 €).

 

 

Renée Carton

Source : Le Quotidien du médecin: 9728