Ces patients qui ont changé les neurosciences

Louis Victor Leborgne ou monsieur « Tan »

Publié le 09/08/2019

En 1861, Paul Broca met en lumière l’importance de l’hémisphère gauche dans la fonction du langage, marquant la naissance officielle de la neuropsychologie. Point de départ de ses travaux, l’observation d’un patient, Louis Victor Leborgne, muet et atteint de paralysie. Pendant l'été, « le Quotidien » revisite les neurosciences à travers des cas cliniques célèbres.

Crédit photo : DR

Le 18 avril 1861, le chirurgien Paul Broca présente devant la Société d’Anthropologie de Paris le cerveau d’un patient décédé la veille à l’hospice de Bicêtre où il séjournait depuis vingt et un ans. Durant toutes ces années, ce patient n’a émis qu’une seule syllabe : « Tan ». À l’hôpital, on a fini par l’appeler Monsieur Tan.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)