À Nîmes, photos de tatouages

L'étonnant travail d'un médecin des prisons  Abonné

Par
Publié le 02/09/2019
Entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe, le Dr Charles Perrier a photographié et étudié les tatouages des détenus, avec leur complicité. Ces travaux sont exposés jusqu'au 27 octobre au Musée du Vieux Nîmes*.

« Aux Armes de Lyon » : étalée sur le haut des omoplates, l’écriture tatouée surplombe un emblème immense, particulièrement réussi, que l’on devine celui de la capitale des Gaules. Ce dos photographié en 1897 à la prison de Nîmes est celui d’un détenu condamné à 14 mois de prison pour vol et abus de confiance. « C’est aux travaux publics (de la prison, NDLR) que fut exécuté le tatouage (finement dessiné) que cet homme porte sur le dos.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte