CINEMA - « Une bouteille à la mer », de Thierry Binisti

L’espoir du dialogue  Abonné

Publié le 15/02/2012
1329272205323409_IMG_77350_HR.JPG

1329272205323409_IMG_77350_HR.JPG
Crédit photo : DR

PEUT-ON, dans un pays en guerre, nouer des relations avec quelqu’un de l’autre camp ? C’est la question, maintes fois posée, qui est au cœur du film tiré du roman épistolaire de Valérie Zenatti*, qui a collaboré à l’adaptation pour l’écran. La bouteille, c’est Tal, une Française de 17 ans dont la famille s’est installée à Jérusalem, qui la fait jeter à la mer, non loin de Gaza, après un attentat meurtrier dans un café près de chez elle, en 2007.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte