Il était médecin... aussi

L’ésotérique Dr Nostradamus

Par Adrien Renaud
Publié le 02/08/2019
- Mis à jour le 02/08/2019

En 1555 parut à Lyon un curieux recueil de quatrains ésotériques intitulé Les Prophéties. Leur auteur, un certain Michel de Nostradamus (1503-1566), l’avait rédigé à partir des différentes sciences qu’il maîtrisait : l’astrologie, bien sûr, mais aussi… la médecine. Pendant l’été, « le Quotidien » donne un coup de projecteur sur d’illustres personnages dont on a (parfois) oublié qu’ils étaient médecins aussi.

Crédit photo : DR

En 1546 sévit à Aix-en-Provence une grave épidémie de peste. Heureusement, un bon docteur a été appelé, et il possède un remède contre la terrible maladie : de la sciure, des iris de Florence, des girofles, du roseau aromatique, de l’aloès, le tout réduit en poudre et mélangé avec des roses rouges pilées. « On ne trouva aucun médicament qui fût plus préservatif de la peste que cette composition. Tous ceux qui en portaient à la bouche en étaient préservé », assure ce génial praticien*.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?