À Lille

Les rêves de Meret Oppenheim  Abonné

Publié le 17/03/2014
1395022373505562_IMG_125016_HR.jpg

1395022373505562_IMG_125016_HR.jpg
Crédit photo : ADAGP

Art

« Ce sont les artistes qui font rêver la société », telle est la devise de Meret Oppenheim (1913, Berlin - 1985, Paris). Introduite par Giacometti chez les surréalistes en 1933 à son arrivée à Paris, elle expose avec eux jusqu’en 1959.

De muse photographiée par Man Ray, elle devient à 20 ans une artiste majeure du groupe avec sa fameuse tasse « Le déjeuner en fourrure », inspirée par une rencontre avec Picasso et Dora Maar.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte