Utopie, dystopie, uchronie

Les mondes tels qu’ils l’imaginent  Abonné

Par
Martine Freneuil -
Publié le 30/09/2019
L’émigration française en Afrique (Léonora Miano), la mondialisation renversée (Laurent Binet), Paris envahi par les rats (Bernard Werber), le consumérisme sauveur du monde (Tünde Farrand), au cœur de la guerre nucléaire (Benedek Totth), la foudre comme arme de destruction absolue (Liu Cixun).

Saga poétique et politique, « Rouge impératrice » (1) est un roman afro-futuriste où on parle beaucoup d’amour et de sensualité, mais aussi de comment on veut inventer l’avenir. Léonora Miano (« la Saison de l’ombre », prix Femina 2013, « les Contours du jour qui vient », prix Goncourt des lycéens 2006), qui est née au Cameroun en 1973 et vit en France depuis 1991, a voulu pousser le fantasme du nationalisme français contemporain à son terme.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte