Quatre festivals

Les bonnes vibrations de l'automne

Par
Didier Pennequin -
Publié le 02/09/2019

Après Paris, où se poursuit Jazz à la Villette, les fans de jazz ont rendez-vous fin septembre en Rhône-Alpes, avec Rhino Jazz(s), puis en octobre à Nancy et/ou Tourcoing.

Jean-Luc Ponty (Nancy)

Jean-Luc Ponty (Nancy)
Crédit photo : SOTCHI WINTER ARTS

Commencé avec le nouveau 5tet de Marcus Miller et, notamment, les saxophonistes Joshua Redman et Kenny Garrett, le festival Jazz à la Villette (1) se poursuit jusqu'au 10 septembre avec une série de découvertes et d'hommages.

En premier lieu, le Blacktet du trompettiste de Chicaco Marquis Hill (déjà entendu aux côtés de Marcus Miller), puis les Londoniens de Kokoroko, et les musiciens sud-africains de BCUC associés aux soufflants délirants de Sons of Kemet, emmenés par l'énergique saxophoniste-ténor britannique Shabaka Hutchings. Suivront une belle soirée piano rassemblant Yaron Herman et Eric Legnini en solo et surtout l'extraordinaire virtuose Christian Sands pour un hommage à Erroll Garner (le 7). Le festival s'achèvera avec un autre hommage, à la reine de la soul, Aretha Franklin, disparue l'été 2018.

Manifestation éclectique de la région Auvergne-Rhône-Alpes (de Lyon à Firminy en passant par Vienne et Saint-Étienne), le festival Rhino Jazz(s) (2) proposera une cinquantaine de concerts, du 27 septembre au 20 octobre. Ouverture avec du très lourd, l'emblématique groupe de soul/funk Earth, Wind & Fire, conduit désormais par Al McKay. Clôture avec un espoir du saxophone, Thomas Ibanez. Entre les deux, les Frères Moutin (François, contrebasse, Louis, batterie), en résidence pour trois actes originaux, Richard Galliano, Thomas de Pourquery, dans les traces de Sun Râ, Jean-Pierre Como (piano), Sarah Lenka (chant), Émile Parisien (anches) en 4tet et un phénomène londonien, la saxophoniste Nubya Garcia. Sans oublier un petit coup de blues avec Jean-Jacques Milteau.

Au Nancy Jazz Pulsations (3), du 9 au 19 octobre, un rajeunissement de la direction artistique a conduit à un certain éclectisme et une ouverture musicale, avec seulement une douzaine de concerts de jazz (ou apparenté) sur trente-cinq pour le festival in. À retenir cependant du solide, avec le légendaire violoniste français Jean-Luc Ponty, 76 ans, l'excellent trio scandinave Rymden, la délicate Youn Sun Nah (chant), le Moutin Factory 5tet, Laurent de Wilde (piano), pour son hommage à T. Monk, un hommage à Django Reinhardt avec Angelo Debarre, Kyle Eastwood, le Belmondo 5tet, le collectif londonien Kokoroko. Et un quintet de pointures : Randy Brecker (trompette), Dave Liebman (saxes), Marc Copland (piano), Drew Gress (piano), Joey Barron (batterie).

L'appellation d'origine protégée « jazz » colle parfaitement au Tourcoing Jazz Festival (4), qui se tiendra du 12 au 19 octobre. Sa programmation, actuelle, vivante et innovante, en est la preuve. Seront ainsi présent(e)s : deux divas du chant, l'immense et superbe Diana Reeves et la toujours surprenante Youn Sun Nah, un géant de la basse électrique jazz-rock et de la contrebasse, Stanley Clarke, le vétéran Manu Dibango, 85 ans, des trios venus du nord, Rymden (Scandinavie) et Reis/Demuth/Wilttgen (Luxembourg). Et, pour être tendance, une forte présence de jazzwomen, avec Rhoda Scott, le quintet de Sophie Alour (saxe) et la batteuse Anne Pacéo.

 

(1) www.jazzalavillette.com
(2) www.rhinojazz.com
(3) www.nancyjazzpulsations.com
(4) www.tourcoing-jazz-festival.com

Didier Pennequin

Source : Le Quotidien du médecin