Juif roumain dans le Paris de l'après-guerre

Les années retrouvées de Serge Moscovici  Abonné

Par
André Masse-Stamberger -
Publié le 13/01/2020
Grand théoricien de la psychologie sociale, historien des sciences, fondateur de l'écologie politique, Serge Moscovici (1925-2014) a laissé de nombreux textes évoquant ses premières années parisiennes, alors que, juif roumain, il a débarqué en France seul et sans ressources en 1948. « Mon après-guerre à Paris » raconte sa difficile nouvelle vie après une décennie de persécutions.

Pierre et Denis Moscovici ont découvert au domicile de leur père, Serge Moscovici, décédé le 15 novembre 2014, plus de 200 documents, notes, lettres, manuscrits, petits papiers froissés pliés en quatre... Ils ont confié à la philosophe et historienne Alexandra Laignel-Lavastine, auteur entre autres de « la Pensée égarée », le soin de reconstituer un ensemble, une « Chronique des années retrouvées », pour faire suite à la « Chronique des années égarées», publiée en 1997, souvenirs d'une adolescence roumaine marquée par l'antisémitisme et les persécutions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte