Au Palais Garnier, « l’Histoire de Manon » de MacMillan

Les adieux d’Aurélie Dupont  Abonné

Publié le 18/05/2015
Une Manon intense

Une Manon intense
Crédit photo : M. BOUZONIE/OPÉRA DE PARIS

Sommet d’esthétique et de raffinement dans la magnifique production de Nicholas Georgiadis et la chorégraphie très originale de Kenneth MacMillan – mal accueillie à sa création en 1974 à Londres ( le chorégraphe fut accusé de misogynie par les féministes) et devenue un classique –, « l’Histoire de Manon », d’après l’œuvre de l’Abbé Prévost, est aussi une réussite totale sur le plan du découpage musical. Leighton Lucas a réalisé une orchestration idéale à partir de musiques de Jules Massenet venues de toute son œuvre... sauf de l’opéra « Manon » !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte