« Youth », de Sorrentino, et autres films

L’élégance du désespoir  Abonné

Publié le 10/09/2015
Le duo superbe de " Youth »

Le duo superbe de " Youth »
Crédit photo : G. FIORITO

Le cinéaste italien n’est pas si vieux, 44 ans, pour être autant préoccupé par le temps qui passe. Mais c’est pour lui le seul thème qui vaille, celui du « temps qu’il reste pour chacun de nous », comme dans « la Grande Bellezza », qui lui a valu un Oscar. On comprend en revanche qu’il partage les affres de la création du personnage de Keitel, un réalisateur qui peine à finir un scénario. Et qu’il brosse si bien le portrait d’un acteur (Paul Dano), las qu’on ne lui parle que de son rôle de robot dans un blockbuster.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte