Le souffle de la mort  Abonné

Publié le 22/04/2013
1366593458426620_IMG_103558_HR.jpg

1366593458426620_IMG_103558_HR.jpg

1366593458426619_IMG_103557_HR.jpg

1366593458426619_IMG_103557_HR.jpg

1366593457426618_IMG_103556_HR.jpg

1366593457426618_IMG_103556_HR.jpg

Parfois c’est la mort qui donne vie à la création. « Hosanna » (1) est le troisième (et certainement le dernier) roman posthume de Jacques Chessex, l’auteur, entre autres, de « l’Ogre », prix Goncourt 1973. Il s’agit d’un texte court, terminé et corrigé avant sa mort en 2009. Le narrateur, un écrivain d’un certain âge, assiste à l’enterrement d’un voisin qu’il ne connaissait pas plus que cela, mort de sa belle mort à un âge très avancé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte