« Tartuffe », d’après Molière

Le sentiment du vrai  Abonné

Publié le 03/04/2014
1396959385511103_IMG_126678_HR.jpg

1396959385511103_IMG_126678_HR.jpg
Crédit photo : TH. DEPAGNE

Théâtre

Ce « Tartuffe » n’était pas prévu au programme de l’Odéon. La mort de Patrice Chéreau a conduit le directeur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, Luc Bondy, à faire un choix. Il fallait tenter de retrouver les comédiens de « Comme il vous plaira » et travailler vite. Il a monté au printemps dernier, à Vienne, « Tartuffe » en langue allemande. Ce choix s’est imposé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte