TOURISME - Au sud du Québec

Le Saint-Laurent et ses îles  Abonné

Publié le 08/03/2012
1331173270329595_IMG_78897_HR.jpg

1331173270329595_IMG_78897_HR.jpg
Crédit photo : PHOTOS BRUNO BARBIER

1331173281330144_IMG_79053_HR.jpg

1331173281330144_IMG_79053_HR.jpg

1331173273329672_IMG_78899_HR.jpg

1331173273329672_IMG_78899_HR.jpg
Crédit photo : B. B.

1331173277329674_IMG_78901_HR.jpg

1331173277329674_IMG_78901_HR.jpg
Crédit photo : B. B.

1331173280329676_IMG_78903_HR.jpg

1331173280329676_IMG_78903_HR.jpg
Crédit photo : B. B.

1331173278329675_IMG_78902_HR.jpg

1331173278329675_IMG_78902_HR.jpg
Crédit photo : B. B.

1331173271329671_IMG_78898_HR.jpg

1331173271329671_IMG_78898_HR.jpg
Crédit photo : B. B.

1331173275329673_IMG_78900_HR.jpg

1331173275329673_IMG_78900_HR.jpg
Crédit photo : B. B.

C’EST LA PLUS GRANDE route des céréales au monde. Un fleuve immense. Il baigne les îles, s’enfonce dans les lacs et, ajoute l’écrivaine Antonine Maillet, « il n’est pas vilain à l’œil nu ». Pour nous le Saint-Laurent, qui porte à la fois le nom d’un martyr et celui d’un couturier parisien, c’est un peu la France. Sans doute en souvenir de Jacques Cartier et de la nostalgie de nos arpents de neige abandonnés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte