ARTS - À Paris, au musée Jacquemart-André

Le rêve de beauté des Victoriens  Abonné

Publié le 28/11/2013
1385604759475421_IMG_116534_HR.jpg

1385604759475421_IMG_116534_HR.jpg
Crédit photo : STUDIO SEBERT

ALORS qu’en France les artistes découvrent l’impressionnisme, les Anglais sont dans une quête esthétique. La femme incarne pour eux cet idéal, elle sera voluptueuse, antique ou médiévale, à l’opposé de l’austérité victorienne. L’Angleterre se passionne alors pour l’antiquité, dont de nombreux vestiges viennent enrichir le British Museum. Le mouvement esthétique né dans les années 1860 y prend ses racines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte