Romans à suspense

Le retour des héros récurrents

Publié le 28/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Le commissaire Montalbano est de ceux-là qui, dans « le Sourire d’Angelica » (1) et après plus d’une vingtaine d’aventures traduites en français et portées à l’écran, parvient encore à nous surprendre. On connaît l’appétence du policier pour la bonne « bouffe » bien arrosée, ses relations volcaniques avec son éternelle fiancée Livia et ses déconvenues avec les autres jolies femmes, mais ici, le presque sexagénaire est victime d’un véritable coup de foudre.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?