Les romans de l’hiver

Le privé s'affiche  Abonné

Par
Martine Freneuil -
Publié le 13/01/2020
Relativement stable, avec 481 nouveautés françaises et étrangères annoncées en janvier et février, la rentrée littéraire donne leur chance à des auteurs déjà remarqués, à côté d'auteurs primés Si les perdants de l’hiver sont les primo-romanciers (71 seulement, soit - 6,5 %), c’est une nouvelle venue, Vanessa Springora, qui a accaparé l’intérêt médiatique et remué le milieu culturel, en témoignant dans « le Consentement » de l'emprise sexuelle et psychologique exercée sur elle par un écrivain reconnu alors qu'elle était mineure.

Le cru 2020 montre une nette tendance à se détourner des préoccupations du monde pour se recentrer sur soi et ses relations avec ses proches. Mais bien que témoignant d’un drame personnel qui n’a cessé de marquer la vie de Vanessa Springora depuis plus de trente ans, « le Consentement » (1) dépasse largement le récit nombriliste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte