Rééditions

Le passé se conjugue au présent  Abonné

Publié le 19/10/2015
Errol Garner

Errol Garner
Crédit photo : DR

L’œil toujours pétillant, souvent assis sur un ou plusieurs bottins en raison de sa petite taille, Erroll Garner (1921-1977) grognait et savourait un plaisir immense et jouissif quand il laissait vagabonder ses doigts sur le clavier de son piano.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte