Il était médecin... aussi

Le généreux Dr Tchekhov

Par Adrien Renaud
Publié le 30/07/2019
- Mis à jour le 30/07/2019

Anton Tchekhov (1860-1904) a connu de son vivant un succès qui n’a fait que croître après sa mort. Ce triomphe est d’autant plus remarquable qu’en parallèle de sa carrière littéraire, l’auteur de « la Cerisaie » a mené une vie de médecin discrète, mais engagée. Pendant l’été, « le Quotidien » donne un coup de projecteur sur d’illustres personnages dont on a (parfois) oublié qu’ils étaient médecins aussi.

tchekov

tchekov
Crédit photo : DR

« Ma femme légitime est la médecine, ma maîtresse est la littérature. Quand l’une m’ennuie, je vais passer la nuit avec l'autre*. » Cet extrait fréquemment cité d’une lettre qu’Anton Tchekhov écrivit en 1888 à son ami et éditeur Alexeï Souvorine pourrait passer pour une plaisante badinerie. Il n’en est rien, car médecine et littérature étaient intimement liées dans l’esprit de l’écrivain.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?