Jamais le temps ou toujours trop ?

Le droit au retard  Abonné

Par
André Masse-Stamberger -
Publié le 20/01/2020
Maître de conférences en philosophie à la Sorbonne et psychanalyste, Hélène L'Heuillet ne déteste pas l'usage du paradoxe et offre, avec cet « Éloge du retard », un essai léger et agréable, dont les prolongements touchent à une réflexion sur le temps en général.

Au début de sa réflexion, l'auteure rappelle avec raison que, plus encore que l'espace, le temps est un enjeu de pouvoir redoutable. « Nous sommes pris dans une tendance sociale à faire main basse sur le temps de l'autre », dit-elle. Une affirmation qui risque de nous entraîner vers des propos un peu trop classiques sur le thème « Time is money ». Heureusement, Hélène L'Heuillet joue dans une autre cour.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte