Le casse-tête des AUT  Abonné

Publié le 16/06/2014

Un grand nombre de médicaments comme la prednisolone, l’hydrocortisone, la terbutaline ou encore l’insuline sont interdits aux sportifs de haut niveau compte tenu de leur potentiel dopant.

Leur prescription suppose que le médecin remplisse une demande d’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) à l’aide du formulaire disponible sur le site de l’agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

Ce formulaire doit être assorti des résultats d’examens qui appuient le diagnostic de tendinopathie ou de trouble asthmatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte