Un film iranien à côté du favori des Oscars

Le cas de conscience d'un médecin

Publié le 22/02/2018
Cinéma-Cas de conscience

Cinéma-Cas de conscience
Crédit photo : DAMNED DISTRIBUTION

Dans « Cas de conscience » (1950, titre original « Crisis ») de Richard Brooks, Cary Grant est un chirurgien qui est menacé de mort si le dictateur latino-américain qu'il doit opérer survit à l'intervention. Dans « Cas de conscience » (2017, « No Date, No Signature »), deuxième long métrage de l'Iranien Vahid Jalilvand, c'est un médecin légiste qui est confronté à un problème autrement complexe après avoir en voiture renversé une famille en scooter.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)