ARTS - À Paris, au musée Rodin

Le bonheur de l’antique  Abonné

Publié le 09/01/2014
1389233756485775_IMG_119508_HR.jpg

1389233756485775_IMG_119508_HR.jpg
Crédit photo : CH. BARAJA

AUGUSTE RODIN (1840-1917), si novateur en son temps, s’est toujours inspiré de l’antique, jusqu’à en assimiler les modèles dans ses sculptures. Au vu des 45 pièces et 18 dessins et peinture mis en regard avec 12 modèles antiques et nombre de pièces de sa collection personnelle, cela n’apparaît même pas comme un paradoxe, car, pour lui, « l’art antique signifie bonheur de vivre, quiétude, équilibre, raison ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte