Renouvellement de générations

Le blues montre ses muscles  Abonné

Par
Didier Pennequin -
Publié le 21/10/2019
Il y a longtemps que le blues n'est plus l'apanage du sud des États-Unis. Un « vétéran » américain de 55 ans et deux jeunes gens, un Anglais et un Français, en sont des exemples plutôt musclés.
Lucky Peterson

Lucky Peterson
Crédit photo : FLORIAN DUBOE

En quittant le delta du Mississippi pour Chicago voici quelques décennies, le blues s'est bodybuildé : guitares électriques, cuivres et anches, batterie et percussions. Une nouvelle tradition dont a hérité Lucky Peterson, guitariste/organiste et chanteur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte