Tradition et nouveaux visages

Le blues comme antidote

Par
Didier Pennequin -
Publié le 03/04/2020

Dans sa quintessence le blues n'a pas pour vocation d'être une musique particulièrement joyeuse. Ne dit-on pas « avoir un coup de blues » ? Mais en ces temps difficiles, un petit coup de blues peut être bon pour le moral !

Bai Kamara

Bai Kamara
Crédit photo : MICHAEL CHIA

* L'imposant Popa Chubby (de son vrai nom Theodore Joseph Horowitz, né à Brooklyn), c'est 150 kg de muscles (mais pas que !) et 30 ans de carrière dans le blues-rock très urbain, New York City oblige ! Popa Chubby, c'est aussi des riffs de guitare mordants, accrocheurs, et quelque peu agressifs parfois. Sans oublier des textes et des mélodies marqués par les tendances du moment avec des connotations diverses.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)