Un essai sur l'identité

L'aveu et la narration identitaire  Abonné

Par
Publié le 09/07/2018
Idées-Aveu

Idées-Aveu

L'auteur note très vite que l'acte d'avouer croise dans l'histoire humaine des situations extrêmement diverses. Aveu(x) dans l'ombre complice du confessionnal, autocritique imposée par l'État totalitaire, judiciarisme généralisé, où, comme chez Kafka, le seul fait d'être mis en cause assure qu'il y a une faute à expier. Ainsi l'acte d'avouer rencontre-t-il « un discours commun au moraliste, au politique, au juriste et au religieux ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte