THEATRE - « Rostam et Sohrâb », d’après Ferdowsi

L’art du conteur  Abonné

Publié le 23/05/2012
1337735587348570_IMG_84129_HR.jpg

1337735587348570_IMG_84129_HR.jpg
Crédit photo : A. POUPENEY

UN PLATEAU dégagé, quelques marches au centre, un grand panneau décoratif. De très beaux costumes, des lumières flatteuses, de la musique spécialement composée par Bill Mahder et du chant. On retrouve dans ce spectacle de Farid Paya tout ce qui a fait l’originalité de son esthétique, de sa manière de saisir le théâtre pour raconter des histoires. Il avait fait, dans un lieu modeste du 13e arrondissement, un foyer original. Des années durant il a animé cet espace, il a formé un public.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte