ARTS - À Paris, au musée d’Art moderne

L’art changé par la guerre  Abonné

Publié le 22/11/2012
1353550545390627_IMG_94126_HR.jpg

1353550545390627_IMG_94126_HR.jpg
Crédit photo : CNAC/RMN

LA PÉRIODE ne peut se résumer au travail solitaire de Picasso pour qui résister, c’est créer des portraits de femmes tordues par la douleur et des sculptures improvisées (« Tête de taureau »). Ni à ceux des maîtres confirmés, retirés dans le sud de la France, Matisse, Bonnard et Rouault.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte