« Mia Madre », « Marguerite et Julien »

La vie, la mort, l’amour à mort  Abonné

Publié le 03/12/2015
" Mia Madre »

" Mia Madre »
Crédit photo : SACHER FILMS/LE PACTE

Avec « Mia Madre », Nanni Moretti réussit à évoquer la mort d’une mère tout en faisant rire. La mère en train de mourir, c’est celle d’une réalisatrice (excellente Margherita Buy), qui peine à diriger un film sur une usine en grève après sa reprise par des Anglo-Saxons. Elle a d’autant plus de mal qu’elle a engagé une pseudo-vedette américaine incontrôlable (hilarant John Turturro).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte