ARTS - À Paris, le paysage à Rome, de 1600 à 1650

La nature comme idéal  Abonné

Publié le 18/03/2011
1300414576237058_IMG_56580_HR.jpg

1300414576237058_IMG_56580_HR.jpg
Crédit photo : MUSÉE DU PRADO

1300414577237178_IMG_56581_HR.jpg

1300414577237178_IMG_56581_HR.jpg
Crédit photo : FITZWILLIAM MUSEUM, CAMBRIDGE

C’EST À ROME, dès 1600, que débute l’histoire de la peinture de paysage. Ce genre n’était que mineur jusqu’alors, mais sous l’impulsion d’Annibal Carrache, installé dans la ville en 1595, les peintres se plaisent à exprimer la nature dans toute sa splendeur et son harmonie, restituant les charmes d’un « paysage idéal ». De nombreux artistes français vont étudier à Rome et manifestent dans leurs toiles le souci de vérité et de réalisme qui avait inspiré le Caravage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte