De Sorj Chalandon à Nathalie Rheims

La médecine source d'intrigues

Par Martine Freneuil
Publié le 02/09/2019
- Mis à jour le 02/09/2019
Des femmes aux prises avec le cancer dans une histoire rocambolesque (Sorj Chalandon) ; un chirurgien face à ses enfants en qui il ne se reconnaît plus (Luc Lang) ; un retour au XIX siècle, au Japon à partir du mal de possession du renard (Christine Wunnicke) et à la Salpêtrière pour un bal des Folles (Victoria Mas) ; le témoignage de la maladie qui l'a conduite à une transplantation rénale (Nathalie Rheims).

Dans « Une joie féroce » (1), le journaliste (à « Libération » longtemps, au « Canard Enchaîné » aujourd'hui) et auteur multiprimé Sorj Chalandon (« Une promesse », prix Médicis 2006, « Retour à Killybegs », Grand Prix du roman de l’Académie française 2011, « le Quatrième Mur », prix Goncourt des lycéens 2013), a construit une histoire rocambolesque pour parler d'un sujet complexe et sensible : les femmes et le cancer.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?