IDEES - L’analyse d’une philosophe

La crise ou l’impasse de la modernité  Abonné

Publié le 09/10/2012
1349745387377260_IMG_90680_HR.jpg

1349745387377260_IMG_90680_HR.jpg

L’AUTEURE s’était il y a peu demandé « Pourquoi nous n’aimons pas la démocratie » (Seuil, 2010). Multiples sont les questions qu’elle adresse au concept de crise. Qu’est-ce qui permet de la réduire comme on le fait si souvent à l’économie ? Concept trop étroit : on voit bien que la crise est liée à l’identité, à l’autorité, à l’école, aux valeurs et à la modernité en général. Trop vaste : quand on gagne en extension, on perd aussi en compréhension.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte