Les vertus de la scène

Keith Jarrett et Woody Shaw en live  Abonné

Par
Publié le 25/11/2019
La scène est la minute de vérité pour les artistes. Pour des jazzmen comme Keith Jarrett notamment, c'est surtout une communion avec leur public (« Munich 2016 »). Tandis que Woody Shaw repousse les limites de l'improvisation (« At Onkel Po's Carnegie Hall -Vol. 1, Hamburg 1979 »).
Keith Jarrett

Keith Jarrett
Crédit photo : HENRY LEUTWYLER/ECM RECORDS

Le fameux « Köln Concert » (1975) de Keith Jarrett, enregistré en direct et en solo (sur un piano de mauvaise qualité !), reste comme une des pièces maîtresses de la carrière du pianiste, du jazz, et de la musique en général. Gageons que « Munich 2016 » (ECM/Universal) connaîtra la même notoriété.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte