CLASSIQUE - Avant-première ballet

« Kaguyahime », conte lunaire  Abonné

Publié le 28/01/2013
1359388558404147_IMG_97520_HR.jpg

1359388558404147_IMG_97520_HR.jpg
Crédit photo : A. DENIAU/OPÉRA DE PARIS

EN 2010, ON POUVAIT redécouvrir sur la grande scène bastillane « Kaguyahime », une pièce de Jiri Kylián créée par le Nederlands Dans Theater (NDT) en 1985 et qui n’avait pas pris une ride. À l’origine, « le Conte du coupeur de bambous », l’un des plus anciens textes en prose de la littérature japonaise, d’auteur inconnu, qui a traversé les siècles à l’instar de nos grandes légendes médiévales. Dix siècles après sa rédaction, il a inspiré le compositeur Maki Ishii (1936-2003), qui a réalisé une partition dense et remarquable créée à Berlin en 1985.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte