« Le Vieux juif blonde » et « L’Occupation »

Jeunes femmes avec personnalité  Abonné

Par
Publié le 11/10/2018
Théâtre-Romane Bohringer

Théâtre-Romane Bohringer
Crédit photo : MARION STALENS

Elle a 24 ans. Elle a un peu tourné. Le hasard des rencontres fait qu’elle débute au théâtre sous la direction d’un très grand cinéaste allemand, Volker Schlöndorff (« le Tambour », « Retour à Montauk »), avec un texte qu’elle aime, l’étrange « le Vieux juif blonde », d’Amanda Sthers (1). La personnalité, l’autorité de Camille Razat, frappent, bien guidée qu’elle est par le réalisateur, très rare au théâtre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte