« Je parle à un homme qui ne tient pas en place »

Jacques Gamblin en haute mer  Abonné

Par
Publié le 25/10/2018
Théâtre-Gamblin

Théâtre-Gamblin
Crédit photo : NICOLAS GERARDIN

Si l’on ne savait pas que le 25 décembre 2016 Thomas Coville pulvérisa le record du tour du monde à la voile en solitaire, le spectacle qu’a imaginé son ami Jacques Gamblin serait amer, voire tragique. En effet, on suit, par le truchement de courriels envoyés depuis la terre ferme au navigateur, la tentative de record de 2014. Cette année-là, Thomas Coville dut renoncer, convaincu par son routeur que les dangers étaient trop grands et qu’il fallait qu’il se méfie de son courage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte