Rétrospective en 500 documents au Centre Pompidou

Henri Cartier-Bresson, l’œil du XXe siècle  Abonné

Publié le 20/02/2014
1392862578498067_IMG_122930_HR.jpg

1392862578498067_IMG_122930_HR.jpg
Crédit photo : CARTIER-BRESSON/MAGNUM

Art

Après les premières photos, les dessins et peintures d’enfance, Henri Cartier-Bresson entre en 1926 dans l’atelier d’André Lhote et fréquente les surréalistes. Inspiré par le Paris d’Atget, il retient de ce dernier le sens de la composition dans ses vitrines de magasin et des surréalistes les objets, mannequins et enseignes. Mais en 1930, lors de son voyage en Afrique, c’est le style Nouvelle Vision, hérité du constructivisme russe et du Bauhaus, qu’il utilise dans ses compositions géométriques en plongée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte