La paternité toujours recommencée

Grandeur et misère des pères  Abonné

Par
Publié le 22/02/2016
L-Naissance d'un père

L-Naissance d'un père

L-L'été d'Agathe

L-L'été d'Agathe

L-Autopsie d'un père

L-Autopsie d'un père

L-Le piège de la mémoire

L-Le piège de la mémoire

L-Sanguinaires

L-Sanguinaires

L-Comment j'ai tué mon père

L-Comment j'ai tué mon père

L-Les jours areuh

L-Les jours areuh

Sous le joli titre de « Naissance d'un père » (1), Laurent Bénégui, qui s'est fait un nom dans le registre de la comédie (« le Jour où j'ai voté Jacques Chirac », « SMS », « Mon pire ennemi est sous mon chapeau ») explore dans son dixième roman la nature du sentiment paternel sans rien perdre de sa veine romanesque. C'est l'histoire d'un couple amoureux, de Louise qui attend un enfant et de Romain qui espère que la paternité va lui pousser en même temps que s'arrondit le ventre de la future maman. En vain.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte