L’automne romanesque

Fiction, autofiction et exofiction  Abonné

Publié le 07/09/2015

Combiner l’autobiographie et la fiction est un exercice qui continue de séduire. Ainsi de Christine Angot, qui, dans « Un amour impossible » (Flammarion), évoque à nouveau le viol qu’elle a subi pendant des années par son père ; mais le récit va bien au-delà du fait, il est un questionnement sur le silence qui a entouré cet inceste, sur ce qui a retenu sa mère auprès de son père, sur l’amour qui a lié la mère et la fille avant que celle-ci la rejette.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte