THEATRE - « Les Serments indiscrets », de Marivaux

Étourdissant et drôle  Abonné

Publié le 31/10/2012
1351649896384374_IMG_92622_HR.jpg

1351649896384374_IMG_92622_HR.jpg
Crédit photo : A. NORDMANN

TANDIS QUE dans la grande salle et le bâtiment, ont lieu des travaux, c’est dans la petite salle de bois Mehmet-Ulusoy que se donne cette version emportée et belle d’une comédie de Marivaux moins jouée que d’autres. Il y a donc ici le plaisir de la découverte. L’écrivain du « Jeu de l’amour et du hasard » résume lui-même l’argument de sa pièce : « Il est question de deux personnes qui s’aiment d’abord et qui le savent, mais qui se sont engagées à n’en rien témoigner et qui passent leur temps à lutter contre la difficulté de garder leur parole en la violant. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte