Editorial

Et mon stéthoscope, tu l’aimes mon stéthoscope ?  Abonné

Publié le 27/04/2015

Cette question n’a pas été posée par Brigitte Bardot à Michel Piccoli dans leur scène culte du « Mépris ». Si Godard tournait son film aujourd’hui, peut-être le serait-elle, car le cinéma s’empare ces derniers temps des personnages de médecins. Dans des registres très divers, l’« Hippocrate » de Thomas Lilti ne saurait cacher la forêt des « Tirez la langue mademoiselle », « Barbara », « Avant l’hiver » et autres « Supercondriaque » ou « Village (presque) parfait ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte