À Lyon, au MAC

Erró, raconteur d’histoires  Abonné

Publié le 27/10/2014

Art

Partant du principe que « tout, absolument tout, a déjà été photographié, filmé, dessiné », l’Islandais Erró, né en 1932, installé à Paris depuis 1958, découpe les images et les colle en « tableaux fondamentaux », en saturant l’espace de la toile. Une manière de montrer que nous vivons dans une société de consommation qui véhicule ses valeurs par l’image. Les collages deviendront peinture, ses « scapes », paysages panoramiques faits d’accumulations sur un thème.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte