CINEMA - « Rock the Casbah », de Laïla Marrakchi

Entre les larmes et le rire  Abonné

Publié le 12/09/2013
1378948485449154_IMG_110209_HR.jpg

1378948485449154_IMG_110209_HR.jpg
Crédit photo : H. BRAHITI

À TANGER, la mort d’un patriarche – joué avec gourmandise par Omar Sharif – est l’occasion de retrouvailles et de règlements de comptes familiaux. Rien de nouveau sous le soleil, fut-il marocain, mais la réalisatrice de 37 ans, qui signe son deuxième long métrage après « Marock », met en scène ses personnages, trois sœurs et leur mère, avec empathie, finesse et tendresse et évoque avec intelligence l’évolution du monde arabe et plus particulièrement la situation des femmes et leur place dans la société.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte