En Guyane, aux portes de l'Amazonie

En vert et en couleurs

Par Pascal Thomeret
Publié le 28/02/2007
- Mis à jour le 07/02/2017
1276102724F_Img250109.jpg

1276102724F_Img250109.jpg

1276102724F_Img250106.jpg

1276102724F_Img250106.jpg

1276102724F_Img250108.jpg

1276102724F_Img250108.jpg

DE L'éPIPHANIE au mercredi des Cendres, ce sont presque deux mois de fête continue qui occupent les jours et les nuits des Guyanais et attirent de nombreux groupes de danseurs et musiciens venus du département, de la métropole ou de toute la Caraïbe. Chacun est affairé à fabriquer ou à trouver son costume. Et c'est la même ferveur chaque année, de Saint-Laurent-du-Maroni à Saint-Georges-de-l'Oyapock, en passant par Cayenne et Kourou.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?