CINEMA - « Black Swan », de Darren Aronovsky

En rouge et noir  Abonné

Publié le 17/02/2011
1297908765227715_IMG_54234_HR.jpg

1297908765227715_IMG_54234_HR.jpg
Crédit photo : DR

SI ARONOFSKY a imaginé les prémices de son récit il y a déjà quinze ans – il s’est servi d’un scénario d’ Andrés Heinz et a développé le projet avec Mark Heyman –, il a conçu « Black Swan » comme le pendant de son dernier film, « The Wrestler », l’histoire du catcheur joué par Mickey Rourke ressemblant beaucoup à celle de la ballerine incarnée par Natalie Portman. « Ce sont tous les deux, dit-il, des artistes qui utilisent leur corps pour s’exprimer, et qui redoutent de se blesser parce que ce corps est leur seul moyen d’expression. » Sans compter le défi physique

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte