En « dette » avec l’hôpital public

- Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Depuis plus de 15 ans, Jean-Baptiste Grisoli à sa consultation au service de médecine du sport de l’AP-HM de la Timone.

Il explique : « Pour moi, l’hôpital public est très important. Je lui suis redevable de mes études de médecine. Je lui dois la qualité d’un enseignement reçu, c’est pour cela que je continue à donner de mon temps et forme à mon tour les nouvelles générations comme je l’ai été. L’hôpital m’apporte aussi un plateau technique de pointe et un accès appréciable à la recherche. »

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?