BMW Série 1

On efface tout et on recommence !

Par
Jacques Fréné -
Publié le 12/11/2019
En abandonnant la propulsion pour la traction et le 6 cylindres au profit des 3 et 4 cylindres, la compacte bavaroise aborde un nouveau chapitre de son histoire dans des décors, extérieur et intérieur, inédits.
La Série 1 a franchi un cap

La Série 1 a franchi un cap
Crédit photo : DR

Renouveler un modèle de grande diffusion demande du doigté et du flair. Dans le cas de la Série 1, BMW a pris tous les risques. Entre autres celui de déplaire aux purs et durs qui continuent de militer pour la propulsion. À vrai dire, ce passage à la traction couplé à l’abandon du 6 cylindres va dans le sens de l’histoire. Après le monospace, la X2 et la X1, c’est donc au tour de la « petite » BMW d’opter pour la traction avec pour conséquence l’implantation du moteur transversalement et non plus longitudinalement.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?