CLASSIQUE - Biennale de la danse, à Lyon

Deux créations marquantes  Abonné

Publié le 24/09/2012
1348449286373087_IMG_89847_HR.jpg

1348449286373087_IMG_89847_HR.jpg
Crédit photo : J.C. CARBONNE

ISSU du mouvement esthétique avant-gardiste butô (danse du corps obscur), né au Japon dans les années 1960 sur les cendres du post-Hiroshima, Ushio Amagatsu a fait évoluer sa chorégraphie vers un néo-butô plus sensuel, proche de la transe, laissant une large place à l’esthétique du décor dans lequel évoluent ses danseurs aux crânes rasés et aux corps poudrés de talc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte